Historique

La mise en place du FOCAP en 1992 venait combler un manque existant en matière d’institution locale et sous-régionale dont la vocation serait orientée vers la recherche, la vulgarisation ou la prestation de services en matière de sciences humaines pour le développement.  Elle intervenait surtout en un moment crucial marqué par de nouveaux enjeux sur le plan économique et sanitaire.
Sur le plan économique, on assistait à la rupture des équilibres macro-économiques, avec une involution quasi dramatique dans le processus de développement des peuples africains.  Une telle situation nouvelle appelait un besoin urgent de solutions et de stratégies sociales et socio-économiques ingénieuses, adaptées et efficaces. Les sciences étaient alors plus que jamais interpellées pour aider les populations à retrouver et à adopter des réponses individuelles et communautaires à cette conjoncture socio-économique d’un genre nouveau.
Sur le plan sanitaire, les nouveaux enjeux tenaient dans l’importance alarmante des problèmes de santé publique tels :

1/- la montée épidémiologique du VIH/SIDA;

2/- la persistance de certaines maladies endémiques, concomitantes au retour des maladies émergentes et ré-émergentes (paludisme, Trypanosomaies Humaine Africaine, Onchocercose, Lèpre, le ver de guinée, les maladies hydriques et du péril fécal;

3/- la non-maîtrise de santé de la reproduction et les résistances à l’adoption de comportements reproductifs nouveaux; 4/- la mauvaise couverture vaccinale entre autres.

Au fil des ans, la conjoncture économique, le climat social et le contexte épidémiologique ont confirmé et conforté le caractère pertinent de cette initiative ; tout en rendant plus impérieux, la systématisation et la rationalisation de cet engagement.

Actualités